02-12-2020 | POLITIQUE


Covid-19 - 1500 personnes rassemblées au Bourg d’Oisans

1500 personnes au Bourg d’Oisans contre la fermeture des remontées mécaniques

Ce jour, mercredi 2 décembre 2020, ils étaient 1500 personnes réunies au Bourg d’Oisans pour faire entendre d’une seule et même voix leurs désaccords face aux récentes annonces du gouvernement français concernant l’ouverture des remontées mécaniques pour les vacances de Noël.

Elus, commerçants, moniteurs, restaurateurs, pisteurs, saisonniers … Tous les corps de métiers des stations et villages de l’Oisans (Alpe d’Huez, les 2 Alpes, La Grave, Vaujany, Villard-Reculas, Oz-en-Oisans et Auris-en-Oisans … ) étaient représentés.

Après une marche depuis le rond point sud du Bourg d’Oisans jusqu’au centre du village, les différents élus du territoire dont Guy Verney Président de la Communauté de Communes de l’Oisans et maire du Bourg d’Oisans, Jean-Yves Noyrey maire d’Huez, Christophe Aubert maire des 2 Alpes et Alain Mathieu, DS FO à la SATA Alpe d’Huez, ont pris la parole pour rappeler leur mécontentement.

Guy Verney, Président de la Communauté de Communes de l’Oisans et maire du Bourg d’Oisans. "Sur un plan social, des saisonniers -5000 sur le territoire de l’Oisans en hiver- sans épargne et sans ressource auxquels le gouvernement propose 900 € par mois pour vivre, et d’autre part des commerçants souvent endettés qui n’ont pas le droit au chômage en cas de problèmes et qui ont 5 mois pour réussir leur saisons et tenir jusqu’à l’été, voire l’hiver suivant. "

Jean-Yves Noyreymaire d’Huez : "Nos demandes, inchangées, sont celles qui avaient été définies avec les pouvoirs publics : ouverture des remontées mécaniques le 19 décembre, si les critères épidémiques fixés ensemble sont atteints et si les protocoles sanitaires validés avec le ministère de la Santé sont en place."

Christophe Aubert, maire des 2 Alpes : "La fermeture des remontées mécaniques qui vise à interdire le ski est une injustice au sein du service public de transport de personnes  avec les transports publics autorisées en ville, dont le métro, bus, tramway … Injustice entre les secteurs avec les restaurants et les bars qui bénéficient d’une aide, et les autres commerces qui n’en bénéficient pas parce qu’ils sont ouverts. Injustice entre les territoires, avec les magasins des stations qui sont ouverts sans clients, parce que sans ski. "

Alain Mathieu, DS FO à la SATA Alpe d’Huez : "Les salariés ne sont pas des marionnettes, ils sont en attente urgente de pouvoir travailler, de vivre ! Nous sommes conscients que le virus est toujours actif, des mesures drastiques et souvent très coûteuses ont été mises en place dans le but de pouvoir continuer de pratiquer une activité professionnelle. On ne peut pas d’un revers de manche programmer une mort assurée pour tout un pan de l’économie du tourisme, mais pas que !" 

Étaient également présents pour soutenir les stations de l’Oisans, Chantal Carlioz, vice-présidente du Département de l’Isère en charge du tourisme, de la montagne et des stations et présidente d’Isère Attractivité et Gilles Strappazzon, Conseiller général de l’Isère et Jean-Alexandre Mousset, conseiller régional de la région PACA.

La situation en Italie et en Allemagne est la même, les Transalpins prévoient même d'empêcher les déplacements entre régions et les hôtels resteront fermés. Les Autrichiens sauvent leur 7 % de PIB en laissant ouvert. On retiendra donc que comme pour le reste de la gestion de la pandémie de coronavirus, les accords et l'harmonisation des règles ne se fait pas encore. Peut-être pour la 3e vague ?  Quant aux Suisses qui restent ouverts, ils doivent pour une fois être content de ne pas faire partie intégrante de l'Union Européenne...

Cependant, le but des fermetures est bien de continuer à freiner l'épidémie, que se passera t’il en janvier si les skieurs suisses ou autrichiens encombrent les hôpitaux pour cause de contaminations dans les remontées mécaniques ou autour du vin chaud ? Même la pratique du ski de fond ne semble pas la bouée de secours pour l’économie montagnarde…

Comme on pouvait le penser déjà fin mars, il va falloir peut-être réellement repenser le modèle économique de l’or blanc…

Photo OT Presse Huez

A lire aussi
Dernieres Nouvelles
+ de nouvelles
Videos
News