21-11-2022 | STATIONS DE SKI


Combien coûte un mètre cube de neige de culture ?

Le prix de la neige de culture

Un canon à neige à l’arrêt lors de la pandémie de Covid-19 © Agence String

Selon les Italiens de la société leader du milieu Techno Alpin, le coût de production d'un mètre cube de neige de culture par canon dépend des conditions locales de production, et notamment de l'alimentation en eau, taille de la retenue, de la capacité des pompes etc... Les publications spécialisées parlent généralement de 3,5 à 5 euros/m3 de neige.

Pour cet hiver 2022/23, les exploitants transalpins parlent plutôt de 6 euros 50 selon Valeria Ghezzi, présidente de l’ANEF (La fédération des exploitants de remontées mécaniques italiennes)

Coté français, Renaud Lobry, directeur de la SAEM Les Remontées Mécaniques du Grand-Bornand nous précise : "La technologie de l’enneigement a réalisé d’énormes progrès en matière d’efficacité énergétique, d’utilisation de l’eau et de performances. Aujourd’hui, la production de 1 m3 de neige nécessite entre 1 et 3 kWh selon la configuration des installations (consommation énergétique divisée par 2 en 10 ans). En moyenne, c’est 2.1 kWh / journée-skieur, soit deux pizzas cuites au four. Par comparaison, l’énergie consommée pour une journée à la piscine est de 22.7 kWh pour une entrée piscine, soit 22 pizzas".

Le 24 novembre 2022, le prix du kWh d'électricité payé sur le marché de gros en France (Epex Spot) est de 0.2099€. 

En 2005, selon Nicolas Rubin, directeur du service des pistes de Chatel cité dans un article du site de Val d’Abondance : « Nous sommes aujourd’hui confrontés à la gestion des ressources en eau, mais aussi à des coûts énergétiques qui ne sont pas négligeables en période de pointe de tarification électrique. On ne peut pas se permettre de faire fonctionner les installations lors des températures et conditions marginales, c’est-à-dire, lorsque que toutes les puissances sont engagées pour une fabrication quasi nulle sur le terrain. On appelle cela de la fabrication « politique », celle qui rassure sans réel rendement et avec des coûts exorbitants à la sortie. Notre objectif est de faire de la bonne neige dans la mesure du possible, en quantité suffisante aux endroits qui le nécessitent, avec des coûts maîtrisés. Il est utile de rappeler qu’un m/3 de neige « prête à skier » coûte environ 0.83 euros, que le coût moyen d’une heure de fonctionnement d’un enneigeur est de 171 euros, que le coût à l’hectare pour 70 cm de neige fabriqués est de 5870 euros et le coût énergétique par m3 d’eau pompée est de 0.63 euros. » 

Une autre solution, la conservation de la neige de la saison passée.

Lire l’article de Toutleski.com sur la gestion de la neige à Ostersund en 2008 pour le biathlon  

Selon Jérémy Tracq au micro de France Culture en 2019 : « L’investissement le plus important pour mettre en place la conservation de neige provient de la sciure de bois : pour stocker 7 000 à 8 000 mètre cube de neige, il faut compter environ 10 000 euros de sciure. Quant aux conséquences environnementales, le maire de Bessans assure que les procédés utilisés ne sont pas contraires aux valeurs environnementales. » A vérifier tout de même sur le long terme pour l’impact sur le sol de la zone de stockage.

La neige de la saison précédente est conservée sous forme de dôme, puis elle est recouverte d’une couche de 30 à 40 cm de sciure de bois. Cela permet à la couche de neige de se compacter et d’être conservée, jusqu’à l’automne. Puis, entre la fin du mois d’octobre et le début du mois de novembre, la neige est étalée pour se transformer en piste et ainsi offrir au skieurs une possibilité de skier bien plus tôt.

Finalement ces jours, il neige naturellement sur le massif des Alpes et sur les Pyrénées

A lire aussi
Dernieres Nouvelles
+ de nouvelles
Videos
News